Un peu de chauvinisme de temps en temps ça ne fait pas de mal,

surtout pour parler d'un film d'animation.

Hier je suis allée voir Tante Hilda un film fait par le réalisateur Jacques-Rémy Girerd

(la Prophétie des grenouilles, Mia et le Migou)

de la production Folimage de Bourg-lès-Valence (Drôme).

affiche_tante_hilda_definitive_basse_def_logof

 

Sélection officielle en compétition au Festival International du Film de Berlin 2014,

la Berlinale (sélection Generation Kplus).

Tante Hilda, amoureuse de la nature, conserve dans son musée végétal des milliers de plantes du monde entier. Beaucoup sont en voie de disparition. Parallèlement, une nouvelle céréale, Attilem, mise au point par des industriels, se cultive avec si peu d’eau, sans engrais, et produit des rendements si prodigieux, qu’elle apparaît comme la solution miracle pour enrayer la faim dans le monde et prendre le relais du pétrole dont les réserves s’épuisent. Mais la catastrophe n’est pas loin…

 

On en parle sur le Dauphiné Libéré.

 

C'est un film plein de charme engagé, écolo à souhait.

Avec les voix de Sabine Azéma Tante Hilda, Josiane Balasko Dolorès.

Avoir sans modération avec les petits et les grands ....